Présentation des saintes et des saints

Cette île avait été anciennement convertie à la foi par des missionnaires venus de Rome. L'église d'Aléria paraît être une des plus anciennes de celles qui y furent fondées. On connaît principalement un de ses évêques, nommé Pierre. Il vivait du temps de saint Grégoire-le-Grand, qui lui écrivit des lettres. Mais cette église était depuis longtemps réduite dans l'état le plus déplorable ; il n'y avait plus de piété ni de discipline quand Alexandre Sauli en fut nommé évêque, en 1571, par le saint Pape Pie V.

Le nouvel évêque ayant été sacré par saint Charles Borromée, partit sans délai avec trois prêtres de son ordre. La situation attendrissante de son illustre père, qui touchait au dernier moment de sa vie, ne fut point capable de le retenir ; il n'entendait que les gémissements de son église désolée. Il ne fut point non plus arrêté par la vue de l'esclavage qu'il avait à craindre de la part des corsaires mahométans, qui infestaient toutes les côtes de l'Ile de Corse; il s'embarqua plein de confiance en Dieu, et la navigation fut heureuse. Il ressentit une vive douleur en voyant que Dieu était partout méconnu.

Aléria n'était plus que le titre d'une église. A peine y avait-il dans toute l'étendue du diocèse un lieu où l'on pût faire décemment l'office divin. Les bourgades, à l'exception de trois ou quatre, étaient inhabitées. Les peuples étaient dispersés dans les bois et sur les montagnes. Plongés dans une grossière ignorance, ils ne savaient pas les premiers éléments de la religion. Le clergé n'avait pas moins besoin d'être instruit que le peuple.


Le saint évêque, sans église et même sans maison, fixa d'abord sa demeure à Talone. C'était une espèce de bourgade située à quatre lieues des ruines d'Aléria. Il y tint un synode sur le modèle de ceux qui se tenaient à Milan sous saint Charles Borromée, et y fit de sages règlements pour commencer à remédier aux abus ; il entreprit ensuite la visite de tout son diocèse.

Il alla dans les hameaux les plus écartés, et pénétra jusqu'aux endroits les plus inaccessibles. La vue d'un pasteur si charitable a ttendrissait les plus sauvages ; ils venaient tous se jeter à ses pieds, bien résolus de lui obéir, même avant de l'avoir entendu. Ses paroles portaient la lumière de la foi dans les esprits, et le feu de la charité dans les cœurs. Partout il lui fallut réformer d'anciens abus, abolir des coutumes scandaleuses, fonder des églises, ou relever celles qui étaient ruinées, et pourvoir à la décence dû culte du Seigneur. Il établit des collèges et des séminaires où l'on pût former la jeunesse.


Alexandre Sauli est né le 15 Février 1534 à Milan, d'une famille génoise de notables d'où furent issus plusieurs doges et autres évêques et Cardinaux, il entra à 17 ans dans la congrégation des Barnabites.

Il fit sa profession solennelle le 29 septembre 1554, et en devint le supérieur général le 19 avril 1567.

Prêtre à 22 ans, en 1557, il est professeur puis doyen de la faculté de théologie de Milan et supérieur de sa Congrégation.

Il fut nommé par le Pape Pie V à la tête de l'évêché d'Aléria le 10 février 1570, et fut consacré le 12 mars par saint Charles Borromée.

Il consacra toute sa vie à son diocèse, situé dans une région d'extrême pauvreté, en proie aux troubles opposants Génois et Corses, se dévouant aux malades et aux pauvres, allant visiter les paysans.

Il écrivit un catéchisme modèle, créa un séminaire, réforma le clergé local, promulgua les décrets du Concile de Trente, fit construire de nombreuses églises, et pour son souci d'évangélisation, fut surnommé l'apôtre de la Corse.

Le 10 mai 1591, le Pape Grégoire XIV l'envoie à Pavie pour remplacer le Cardinal Hippolyte Rossi qui était mort. Alexandre Sauli est mort à Pavie, en 1593.


Béatification – Canonisation

De nombreux miracles, en particulier de guérison lui furent attribués. Alexandre Sauli fut Béatifié le 23 avril 1741 par le Pape Benoît XIV qui disait de lui : « Pendant vingt ans, il ne fut pas seulement l'évêque d'Aléria, mais l'apôtre de toute la Corse ».

Il fut Canonisé le 11 décembre 1904 par le Pape Pie X. Sa Fête a été fixée au 11 octobre. Il est le saint patron de la ville de Cervione depuis 1963, ses reliques y sont conservées dans la Cathédrale Saint Erasme.


St Alexandre Sauli - Barnabite - Apôtre de la Corse - 1534-1592 - par A. Dubois